Les 5 actus de la semaine

Chaque lundi, ne ratez pas notre revue de presse : Les 5 actus de la semaine. Et embarquez pour un tour d’horizon des principales infos de la semaine précédente.

Une hausse de la croissance en France pour 2021 ?

Bonne nouvelle ! «Pour cette année, nous aurons, en France, plus de croissance et un peu moins d’inflation que la moyenne européenne», a annoncé le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy, vendredi, sur Radio Classique. La croissance moyenne serait en effet estimée à 5% cette année, ce qui propulserait la France au top du classement européen dont la croissance est estimée à 4,2%. Une analyse en concordance avec le discours donné par Bruno le maire, le jour même dans lequel il se félicite que : « «la croissance est de retour, l’investissement est en croissance ininterrompue depuis trois trimestres, la consommation a fortement rebondi depuis la réouverture des commerces et des restaurants […] Quant à la confiance des entrepreneurs, elle est au plus haut depuis le début de la crise». La Banque de France reste toutefois sur ses gardes vis à vis de la hausse des valorisations sur les marchés financiers… R.A.S pour l’instant !

En 2021, la France aura «plus de croissance» que la moyenne européenne

Emprunteurs : changer d’assurance ne serait pas si simple

Le 8 juin dernier, le courtier Securimut, filiale du groupe Aéma, a rendu public le bilan de son portefeuille de client en 2020.  On y décèle très clairement le dysfonctionnement du marché et de la législation en  vigueur. Les banques fermeraient les yeux sur la loi Lagarde (qui propose de souscrire une autre assurance emprunteur que celle proposée par sa banque) ; la loi Hamon (qui permet à l’emprunteur de résilier son contrat d’assurance au bout de 12 mois après sa signature) ; ainsi que la loi Bourquin (cette dernière permet de changer d’assurance chaque année à la date d’anniversaire de la signature du contrat). D’autant plus que tout le monde n’a pas la même force de persuasion… Selon Securimut, seulement 50% parviendraient à faire appliquer leurs droits : des cadres pour la plupart. A contrario, les personnes moins aisées seraient contraintes d’accepter les offres d’assurance proposées par leur banque. Ces dernières étant plus soucieuses d’obtenir leur crédit. Et quand bien même vous vous apercevriez de la supercherie : « l’emprunteur qui adresse sa demande de substitution d’assurance à son prêteur, dont les coordonnées sont inscrites sur son offre de prêt, a bien peu de chances d’obtenir sa réponse”, explique le courtier.

Crédit immobilier : les difficultés que rencontrent encore les emprunteurs pour changer d’assurance

La clause du contrat de prêt ne peut être que partiellement abusive

Il y a 10 ans, un ménage a contracté un prêt immobilier de 280 000 euros. La banque a réclamé dernièrement le remboursement de la totalité du reste dû. Puisque l’emprunteur en question n’a pas payé une échéance de 5 000 euros dans le délai imparti. L’homme conteste donc la procédure, mais sans succès… La clause du contrat de prêt peut être partiellement abusive mais reste cependant en partie valide ! Ce pourquoi la Cour de Cassation a rejeté l’argument du ménage qui plaidait une clause abusive. En cause : le non-respect des échéances. La procédure de saisie demandée par la banque a donc été acceptée par la Cour de Cassation. Morale de l’histoire : mieux vaut respecter ses échéances plutôt que croire aveuglément en la protection législative.

Crédit immobilier: une clause, même en partie abusive, peut être valable

Lyon : des logements à prix cassés ?

Être propriétaire du bâti mais non du foncier. C’est la condition pour devenir propriétaire d’un des huit logements vendus à prix cassés d’ici 2023. En effet, la métropole de la ville a présenté ses premiers logements commercialisés en bail réel solidaire (BRS). Soit moitié moins cher que le marché actuel. Ce programme permettant aux classes moyennes d’accéder à la propriété et construit par le promoteur Nexity, devrait être livré d’ici le deuxième trimestre 2023, à Villeurbanne. Ce dernier se destine aux foyers dont les ressources n’excèdent pas les plafonds du prêt social location-accession, soit  59 000 euros pour un couple avec deux enfants, habitant à Lyon ou Villeurbanne.

Après Paris et Lille, Lyon propose à son tour des logements à prix cassés

Une propriété en vente en viager sans rentes à payer

En voilà une bonne affaire ! En Normandie, une propriété de 1,8 hectares sur lesquels sont bâtis trois maisons, est en vente au prix de 600 000 euros. La première est d’une superficie de 77 m2, la seconde fait 127 m2, tandis que la troisième fait près de 146 m2. Mais cette vente est particulière puisque le propriétaire, un octogénaire, a décidé de passer par un processus que l’on appelle la vente en viager. Le concept ? L’acheteur ne peut occuper le bien qu’une fois le propriétaire décédé mais peut en contrepartie bénéficier de ce bien pour 598 000 euros à la place des onéreux 1,05 millions d’euros ; prix auquel on estime la propriété. Dans ce cas la possible vente se fera en nue-propriété car le propriétaire veut continuer à louer ses maisons une foi la vente effectuée.

Il vend sa propriété normande à moitié prix en viager sans faire payer de rente

Articles similaires

Commentaires

Petite maison en bois à côté de trois piles de pièces symbolisant la règle 50/30/20

Le Solublog

Pour comprendre, piloter et

assainir vos finances

Directement par email 😉

Nous avons bien pris en compte votre demande 😉
Désolé, il semblerait qu'il y ait eu un problème. Pourriez-vous essayer à nouveau ?

On peut se croiser aussi ici !

Vous cherchez quelque chose ?

Les catégories

Nos derniers articles