Chômage partiel et Covid-19 : quelles conditions en 2021 ?

La crise sanitaire a impacté de nombreux secteurs d’activité, générant pertes de revenus, stress et inquiétudes financières. En effet, selon le ministère de l’Économie et des Finances, son coût s’est élevé à 158 milliards en 2020. Et les incertitudes ne manquent pas pour 2021. Heureusement, le gouvernement a mis en place certaines aides, dont vous pouvez peut-être bénéficier. Parmi celles-ci, on trouve le chômage partiel. Une mesure qui a évolué au 1er mai.

Une aide pour compléter une activité partielle

Le Covid-19 ayant, à plusieurs reprises, entraîné la fermeture de nombreux commerces considérés comme non-essentiels, certaines entreprises ne sont plus en mesure d’assurer une pleine activité. Afin d’éviter au maximum les licenciements économiques et les répercussions sociales associées, le gouvernement a, depuis mars 2020, mis en place des mesures de chômage partiel. Le principe ? Si vous êtes salarié et que votre salaire est réduit en raison d’une baisse de votre activité et/ou de votre temps de travail, votre employeur doit vous indemniser. Et lui-même est indemnisé par l’État.

Chômage partiel : quelles entreprises sont concernées par cette aide du gouvernement ?

Au regard des conséquences de la crise sanitaire, plusieurs critères déterminent si une entreprise peut être concernée par cette aide exceptionnelle.
Il s’agit tout d’abord des entreprises dont l’activité relève des arrêtés leur imposant une fermeture. On citera, notamment, les bars et les commerces dits non-essentiels, dont la liste a évolué au fur et à mesure des confinements.

Peuvent aussi demander à bénéficier du chômage partiel les acteurs économiques qui subissent une baisse d’activité ou des difficultés d’approvisionnement, comme les restaurants (qui n’ont plus besoin de serveurs par exemple, ne pouvant proposer que des plats en livraison) ou certains professionnels de l’agroalimentaire.

Enfin, le chômage partiel concerne les entreprises qui ne peuvent assurer la protection de leurs salariés par diverses mesures de prévention et les gestes barrières qu’impose la circulation du coronavirus.

Pouvez-vous demander à bénéficier du chômage partiel ?

Vous êtes salarié d’une entreprise répondant à l’un des cas cités dans le paragraphe précédent ? Vous pouvez peut-être bénéficier du chômage partiel, pour une durée maximale de 12 mois. Ce sera le cas si vous êtes :

  •  salarié à temps plein ou à temps partiel ;
  •  employé en convention de forfait en heures ou en jours sur l’année ;
  •  représentant commercial sur le terrain ;
  •  employé en France par une entreprise étrangère, qu’elle dispose ou non d’un siège sur le territoire national ;
  •  rémunéré au cachet ;
  •  intérimaire et que votre contrat de mission a été suspendu ou annulé ;
  •  salarié en CDI dans le cadre d’un portage salarial ;
  •  cadre dans une entreprise au moins partiellement fermée ;
  •  travailleur à domicile payé à la tâche ;
  •  journaliste-pigiste ;
  •  une personne considérée comme étant à risque (selon les critères définis par le gouvernement).

Ce qui a changé le 1er mai 2021

Attention, depuis le 1er mai, l’indemnité que les employeurs doivent verser à leurs salariés en chômage partiel a été revue à la baisse. Elle est en effet passée de 70 % du salaire brut (soit 84 % du salaire net) à 60 % du brut. Soit 72 % du salaire net. Bien sûr, des accords internes, collectifs ou de branches peuvent imposer à l’entreprise de verser plus, voire 100 % du salaire brut. Mais ce n’est pas automatique.
Notons, cependant, que cette évolution ne concerne pas les secteurs les plus touchés. Le mode de calcul du chômage partiel reste le même si vous travaillez dans la restauration, le tourisme, la culture ou encore le sport.

Les parents sont concernés aussi

Dernier point à noter concernant le chômage partiel en 2021 : si vous êtes contraint de garder vos enfants – de moins de 16 ans – pour une période donnée (parce que l’école est fermée en raison de cas de Covid-19 notamment), vous pouvez bénéficier du dispositif s’il ne vous est pas possible de télétravailler. Un seul des deux parents peut alors en faire la demande — une attestation sur l’honneur sera exigée. Il vous suffit de fournir à votre employeur un document de fermeture de l’établissement scolaire de votre enfant.

En ces temps troublés par le Covid-19, le chômage partiel est un outil précieux. Il permet  d’éviter aux employeurs certaines difficultés économiques. Les salariés peuvent quant à eux garder une rémunération correcte malgré un temps de travail revu à la baisse. Si vous pouvez en bénéficier, il ne faut pas hésiter à le demander !

Articles similaires

Commentaires

  1. […] Plus d’informations sur la mise en place du chômage partiel dans votre entreprise. […]

Petite maison en bois à côté de trois piles de pièces symbolisant la règle 50/30/20

Le Solublog

Pour comprendre, piloter et

assainir vos finances

Directement par email 😉

Nous avons bien pris en compte votre demande 😉
Désolé, il semblerait qu'il y ait eu un problème. Pourriez-vous essayer à nouveau ?

On peut se croiser aussi ici !

Vous cherchez quelque chose ?

Les catégories

Nos derniers articles