Le regroupement de crédits : bonne ou mauvaise solution ?

Le rachat de crédits permet de regrouper plusieurs de vos crédits en un seul. L’objectif de la manœuvre est de baisser le montant mensuel de vos remboursements. Cette technique séduit de plus en plus de ménages, surtout en cette période de crise économique. Mais le rachat de crédits est-il un si bon plan que cela ?

Sur le papier, le regroupement de crédits a tout de la solution miracle ! Quoi de mieux que d’allonger le remboursement de vos crédits pour payer moins cher chaque mois tout en continuant de profiter des biens en question. Selon votre cas, cette opération peut s’avérer bénéfique. Mais elle est à utiliser avec soin et exigence si l’on ne veut pas tomber rapidement dans une situation de surendettement.

Les avantages du regroupement de crédits

Le rachat de crédits permet de stabiliser votre situation financière et permet notamment :
De réduire vos mensualités pendant une certaine période.
De simplifier votre budget, puisque vous n’avez plus à régler plusieurs crédits par mois à différents créanciers, mais un seul remboursement auprès de votre établissement financier chaque mois.
Une diminution de votre taux global d’endettement qui ne doit pas excéder 33 % de vos revenus.
Mais le regroupement de crédits n’a pas que du bon puisqu’il consiste à allonger vos dettes dans le temps. Ce système revient à augmenter le coût global de votre remboursement, car plus votre créancier vous laissera du temps, plus vous devrez lui verser des intérêts.

Le danger d’un rachat de crédits mal maîtrisé

Cependant, le regroupement de crédits n’est pas toujours la solution. Si vous achetez une voiture neuve à crédit, vous n’en aurez pas pour votre argent puisque cet actif se déprécie dans le temps et perdra ainsi de la valeur. Pour comprendre comment investir intelligemment, nous vous parlons des différences entre actif et passif pour optimiser votre budget.

Même dans l’immobilier, le rachat de crédits vous ferme la porte à de nombreux avantages. Notamment la réduction d’impôts de près de 25 %, encadrée par les lois de défiscalisation comme la loi Pinel. Le gouvernement a mis en place des plans pour soutenir l’investissement locatif privé dans lesquels il est déconseillé de renégocier ses taux à la baisse. Renseignez-vous donc en amont !

Les renégociations de prêts riment aussi avec hypothèque de votre bien immobilier en cas de surendettement, c’est ce qu’on appelle le rachat de crédit hypothécaire. Un risque à considérer puisque si vous ne pouvez plus rembourser vos dettes mensuelles, votre domicile peut rapidement se retrouver aux enchères.

Les frais liés au regroupement de crédits

Le rachat de crédits sous-entend forcément des frais annexes. Les frais d’intermédiation varient en effet entre 3 et 7 % du coût global du remboursement de crédits. Le fait de renégocier vos crédits engendre également des frais de dossier (frais de gestion ainsi que les indemnités). Un calcul sérieux du coût global de remboursement est donc à prévoir avant de vous lancer dans l’opération.

La baisse de mensualité permise par le rachat de crédits entraîne aussi l’augmentation du reste à vivre. Plus le remboursement mensuel est faible, plus votre reste à vivre est élevé. De plus, si vous êtes désordonné dans la gestion de votre budget, vous risquez d’utiliser les liquidités dans d’autres crédits… Le début d’un cercle vicieux dont la fin inévitable est le surendettement. Pour éviter cela, nous vous proposons 6 conseils pour gérer votre budget comme un pro.

Gare aux arnaques

Depuis 2010, la loi Lagarde permet de mettre à la même échelle législative les crédits affectés et le regroupement de crédits, en termes de taux appliqués. Malgré cette loi, de nouvelles techniques d’escroquerie continuent de persister sur le marché du rachat de crédits. Quelques indices peuvent vous alerter comme le fait que les acheteurs malhonnêtes vous demandent de payer les frais annexes dès le début des démarches administratives… Dans ce cas, fuyez ! Enfin, vous avez également pour obligation de signer un mandat de recherche de financements au début de la prise en charge. Là encore si personne ne vous propose de signer ce document, il y a anguille sous roche…

Vous avez désormais toutes les clefs en main pour vous lancer ou non dans un rachat de crédits. Et même si ce dernier peut vous permettre de sortir d’une situation de tension, d’autres solutions existent également. Enfin, n’oubliez pas de faire les bons calculs avant de vous précipiter sur une offre attractive. Avant d’atteindre ce point de non-retour plusieurs solutions s’offrent à vous comme la vente à réméré. Elle vous permet de vendre votre bien et d’en devenir locataire pendant un à cinq ans et ainsi débloquer des liquidités rapidement pour vous relever. L’issue de l’opération étant que vous rachetiez votre bien au bout de ces cinq ans. Solustone propose ce service et vous accompagnera durant toute la durée du procédé.

Articles similaires

Commentaires

  1. […] souvent ce qui vous pousse à multiplier les prêts. C’est notamment le cas avec les fameux crédits renouvelables (ou crédit revolving) : une forme de crédit visant à mettre à disposition de l’emprunteur une somme d’argent […]

  2. […] afin de demander un échelonnement des paiements ou des délais de remboursement supplémentaires. Le rachat de crédits peut également être envisagé, celui-ci permettant de rassembler toutes vos dettes en un seul […]

Petite maison en bois à côté de trois piles de pièces symbolisant la règle 50/30/20

Le Solublog

Pour comprendre, piloter et

assainir vos finances

Directement par email 😉

Nous avons bien pris en compte votre demande 😉
Désolé, il semblerait qu'il y ait eu un problème. Pourriez-vous essayer à nouveau ?

On peut se croiser aussi ici !

Vous cherchez quelque chose ?

Les catégories

Nos derniers articles