Les points importants à connaître sur le crédit affecté

Parfois appelé « crédit lié », le crédit affecté est l’un des types de crédits à la consommation les plus utilisés, notamment parce qu’il permet de bénéficier de taux d’intérêt avantageux. Comme son nom l’indique, il permet de financer un projet précis, qui motive la signature du contrat de prêt — et se trouve d’ailleurs mentionné par ce dernier. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet !

Crédit affecté : pour qui ?

Dans les faits, le crédit affecté est un crédit à la consommation assez « classique ». Il faut ainsi :
– Avoir plus de 18 ans ;
– Être domicilié en France ;
– Être solvable, avec un taux d’endettement inférieur à 35 % ;
– Ne pas être fiché à la Banque de France ;
– Disposer de revenus suffisants pour pouvoir rembourser le prêt.
Toutes ces informations seront vérifiées par l’établissement prêteur. Il faut donc être en mesure de fournir tous les justificatifs demandés, quelle que soit la somme empruntée.

Le crédit affecté, un prêt dédié à une opération

Le crédit affecté ne permet de financer qu’un achat précis, identifié à l’avance — le plus souvent, il s’agira d’une voiture.
Ainsi, avec un crédit affecté, le montant emprunté n’est pas négociable à la hausse : il s’agit, au maximum, du prix du bien que l’on souhaite acquérir. Il est cependant possible d’emprunter moins que la valeur du bien en question, si l’on dispose d’un apport.
De fait, en signant pour un crédit affecté, vous connaissez le montant exact à rembourser et la durée du prêt. Et vous bénéficiez d’une « sécurité ». Si pour une raison ou pour une autre, votre achat ne se réalise pas, le contrat de crédit est annulé sans pénalités.

Les conditions du crédit affecté

La législation française encadre, dans des termes et conditions qui lui sont propres, le crédit affecté. Ainsi :
– Son montant doit être compris entre 200 et 75 000 euros ;
– Sa durée est comprise entre 3 et 84 mois (rarement au-delà) ;
– Il permet de bénéficier d’un délai de rétractation de 14 jours après la signature ;
– Il impose au prêteur de fournir toutes les informations nécessaires pour déterminer si oui ou non un crédit affecté est adapté à vos besoins et à vos ressources ;
– Son remboursement ne commence qu’à la livraison du bien financé.
Son coût, par ailleurs, va varier selon plusieurs facteurs. Il s’agit notamment du montant emprunté, de la durée du crédit, du taux d’intérêt appliqué (dans la limite du plafond légal, avec une moyenne comprise entre 4,5 % et 9 %), de la fréquence des remboursements…

Pour économiser, comparez !

Bien gérer son budget lorsque l’on doit contracter un crédit affecté, c’est prendre le temps de comparer. En effet — et notamment dans le cas de l’achat d’une voiture —, il est possible de souscrire à un tel prêt directement sur le lieu de vente. Dans ce cas, vous signez deux documents :

  1. le contrat de vente,
  2. le contrat de prêt avec l’organisme de crédit habituel du vendeur.

Cependant, cette solution est rarement la plus avantageuse. N’hésitez donc pas à solliciter votre banque ou un autre organisme de crédit, à faire jouer la concurrence en expliquant votre projet, à comparer les montants des mensualités et leur impact sur votre budget, et à imposer, in fine, votre décision au vendeur. Ce dernier ne peut en effet pas vous refuser une vente sous prétexte que vous ne souhaitez pas vous endetter auprès de son partenaire.

Trois risques à avoir à l’esprit

Comme tous les prêts à la consommation, le crédit affecté présente certains risques. Voici les trois principaux :

  1. Il augmente votre taux d’endettement, ce qui peut vous bloquer pour d’autres opérations, notamment immobilières ;
  2. Il peut n’être accordé que si vous êtes en mesure de présenter une garantie (caution personnelle, garant, gage…) suffisante aux yeux du prêteur ;
  3. Son remboursement par anticipation entraîne le paiement de pénalités si le montant total remboursé est supérieur à 10 000 euros sur 12 mois.

Le crédit affecté est une bonne solution pour financer un bien précis, notamment grâce aux taux bas dont il bénéficie. N’oubliez cependant pas qu’il augmente votre taux d’endettement. Assurez-vous donc que votre reste à vivre est suffisant.

Articles similaires

Commentaires

Petite maison en bois à côté de trois piles de pièces symbolisant la règle 50/30/20

Le Solublog

Pour comprendre, piloter et

assainir vos finances

Directement par email 😉

Nous avons bien pris en compte votre demande 😉
Désolé, il semblerait qu'il y ait eu un problème. Pourriez-vous essayer à nouveau ?

On peut se croiser aussi ici !

Vous cherchez quelque chose ?

Les catégories

Nos derniers articles