Prêt conso : les questions à se poser avant de signer

Le prêt conso ou crédit à la consommation vous permet d’obtenir un financement dans l’objectif d’effectuer l’achat de bien ou de service. Mais ce dernier peut vite devenir un poids dans la bonne gestion de vos finances.

Sur le papier, le crédit à la consommation a tout d’un bon plan, mais vous engage comme pour tous crédits, à rembourser votre emprunt sur la durée. La première question à vous poser si vous demandez un prêt conso est donc logiquement de savoir si vous disposez d’une situation financière assez stable pour payer les mensualités engrangées par le crédit.

Comprendre le crédit à la consommation

Pour souscrire un crédit à la consommation, deux possibilités s’offrent à vous :

  • La première est de souscrire un crédit affecté. C’est-à-dire un financement pour un service ou un bien précis que vous souhaitez acquérir.
  • La seconde est le crédit non affecté que vous pouvez souscrire pour l’achat de votre souhait, sans avoir à justifier sa nature auprès de votre organisme financier. C’est le cas par exemple du crédit revolving ou du prêt personnel.

Le prêt conso doit cependant être bien maîtrisé si vous ne voulez pas vous endetter davantage. Sans oublier que ce crédit n’est pas la seule solution pour le financement d’un bien. Si ce sujet vous intéresse, nous vous invitons à découvrir les financements disponibles pour un particulier.

Les avantages du crédit affecté

Vous avez déjà en tête l’achat que vous souhaitez financer avant de souscrire votre prêt conso ? Dans ce cas, il est préférable de demander un crédit affecté en précisant l’achat en question à votre organisme financier. Le taux de ce type de prêt est généralement plus avantageux qu’un crédit personnel si le le prêt concerne l’achat d’un bien. Ce dernier servira de garantie à l’organisme prêteur et sa durée sera inférieure à la durée de vie présumée du bien. Les taux sont cependant moins avantageux, concernant l’achat d’un service.

Le remboursement du crédit affecté est souvent versé directement au vendeur sans passer par le compte de l’acheteur. La somme du prêt est toutefois versée une fois la livraison du bien ou le service effectués. Si pour n’importe quelle raison la vente n’aboutit pas, le crédit s’annule automatiquement.

Pensez à souscrire une assurance

Les assurances ne sont pas obligatoires lors d’une souscription de crédit, mais vivement recommandées. Ces dernières peuvent vous venir en aide en cas d’impayé. Si vous ne prenez pas d’assurance, votre gestion de budget doit donc déjà être maîtrisée ! Dans le cas contraire, nous vous conseillons de vous rapprocher de la méthode Kakeibo ou de la règle des 50/30/20.

Malgré une bonne gestion de budget, vous pouvez être amené à faire face à certains imprévus. Les assurances vous permettront de suspendre les remboursements pendant un temps, dans les cas suivants :

  1. Perte d’emploi
  2. Invalidité
  3. Maladie à longue durée
  4. Décès de l’emprunteur (sans assurance, le crédit doit être remboursé par les héritiers de l’emprunteur)

Renseignez-vous sur les taux d’intérêt

Pour comparer les taux de crédit les plus attractifs, il est conseillé d’ utiliser des comparateurs en ligne, cela vous fera gagner du temps et vous permettra d’économiser de l’argent chaque mois. Pour ce, plusieurs choix s’offrent à vous, parmi lesquels :

  • le comparatif des crédits
  • creditkloo
  • floabank
  • younited credit
  • crédit malin

N’hésitez pas à essayer plusieurs comparateurs pour trouver les meilleures affaires !

Méfiez-vous des taux attractifs

Contrairement au prêt immobilier, les taux du prêt conso ne sont pas négociables une fois le contrat souscrit. Il est donc primordial de vérifier votre capacité de remboursement avant de vous lancer. La renégociation de ce genre de prêt n’est pas rentable pour les organismes financiers, car la durée et les montants des crédits à la consommation sont souvent trop faibles.

Certaines solutions existent tout de même si vous rencontrez des difficultés à rembourser vos mensualités, comme :

  1. Le report d’échéance partiel (permet à l’emprunteur de rembourser seulement les intérêts et la prime d’assurance facultative) ou le report d’échéance total (la totalité du montant de crédit est reportée : capital, intérêts, prime d’assurance.)
  2. La “mise en pause du crédit” : le remboursement des mensualités est mis en suspend sur une période donnée.

En définitive, la signature d’un “prêt conso” mal anticipé peut rapidement vous placer dans une situation financière délicate. Ne vous précipitez pas sur un prêt dont le taux serait trop attractif et assurez-vous de souscrire le crédit qui correspond à votre projet d’achat.

Articles similaires

Commentaires

Petite maison en bois à côté de trois piles de pièces symbolisant la règle 50/30/20

Le Solublog

Pour comprendre, piloter et

assainir vos finances

Directement par email 😉

Nous avons bien pris en compte votre demande 😉
Désolé, il semblerait qu'il y ait eu un problème. Pourriez-vous essayer à nouveau ?

On peut se croiser aussi ici !

Vous cherchez quelque chose ?

Les catégories

Nos derniers articles