Vente avec faculté de rachat et emprunt en cours, possible ?

La vente avec faculté de rachat, aussi appelée vente à réméré, constitue une excellente solution pour dégager les liquidités nécessaires à l’assainissement d’une situation financière compliquée. Elle implique de céder temporairement un bien en conservant la possibilité d’en redevenir propriétaire. Reste une question : la vente avec faculté de rachat est-elle possible lorsque l’on a un emprunt en cours sur l’appartement ou la maison en question ? Réponse tout de suite !

Le réméré et le crédit immobilier

Dans le cadre d’une vente avec faculté de rachat, vous n’êtes plus propriétaire de votre bien immobilier, cédé pour un prix équivalent à une portion de sa valeur vénale à un investisseur ou une foncière. Il s’agit donc d’une opération de cession, impliquant le passage devant un notaire. Cela impose donc de solder tout crédit immobilier ayant permis de financer la maison ou l’appartement en question.
De fait, il est possible de se lancer dans une opération de vente avec faculté de rachat si vous avez encore un crédit à payer sur le bien en question. Le capital restant dû devra cependant être remboursé au prêteur grâce aux liquidités perçues par l’opération.

Bien calculer l’opportunité de l’opération

Vous l’aurez compris : si vous devez encore rembourser un prêt à la consommation, vous devez sortir la calculatrice avant de vous lancer dans une vente avec faculté de rachat. Et ce, en considérant : l’offre faite par l’investisseur (en général, 50 à 70% de la valeur vénale du bien à céder), le capital restant à rembourser dans le cadre du prêt, et votre besoin de financement.

Prenons deux exemples :

– Paul dispose d’un bien valant 200 000 euros. On lui propose 140 000 euros pour racheter son bien temporairement. Il doit encore 120 000 euros à la banque dans le cadre de son prêt. Et a besoin de 30 000 euros de liquidités pour rembourser des prêts à la consommation. Dans son cas (140 000 – 120 000 – 30 000 = -10 000 euros), la vente avec faculté de rachat ne lui permet pas de couvrir l’ensemble des frais prévus. Il ne s’agit pas d’une bonne solution pour lui, qui devra plutôt se tourner vers des organismes comme la Banque de France ou le réseau Crésus.

– Pierre veut vendre avec faculté de rachat son appartement, qui vaut aussi 200 000 euros. La somme proposée par l’investisseur s’élève à 140 000 euros. Il arrive à la fin de son prêt immobilier, puisqu’il ne lui reste que 20 000 euros à rembourser. Et son besoin de liquidité est de 50 000 euros. Dans son cas, la vente à réméré est une excellente option (140 000 – 20 000 – 50 000 = 70 000 euros), puisqu’il pourra rembourser ses dettes et disposera déjà d’une base solide (70 000 euros) pour préparer son opération de rachat.

Le notaire, au centre de l’opération

Lors d’une vente avec faculté de rachat, vous passez donc devant le notaire pour concrétiser la cession de votre bien immobilier. Vous payez ainsi des « frais de notaire », et devrez y retourner lors du rachat (mais en payant des frais bien moins importants). Dans le cas où vous êtes encore en phase de remboursement de votre prêt immobilier :

  • Si une hypothèque est adossée au bien, le notaire doit la lever pour vendre, et donc prévenir le prêteur. Il est donc au centre du remboursement anticipé du capital ;
  • En l’absence d’hypothèque, le notaire vous remet un chèque, à votre ordre. Pour respecter le contrat signé initialement avec le prêteur, vous devez le rembourser (le notaire vous rappellera d’ailleurs probablement votre engagement).

Rappelons, au passage, que les frais de notaire sont en réalité en large majorité composés de taxes, que les notaires ne perçoivent pas mais qui sont directement reversées à l’État. Ainsi, en passant dans son office, vous vous acquittez des émoluments du notaire (proportionnels au prix de vente), des émoluments de formalités, de frais divers, de droits de mutation (5,8% du prix de vente en général) et de la contribution de sécurité immobilière (0,1% du prix de vente).

Vendre un bien immobilier dans le cadre d’une cession avec faculté de rachat permet de dégager rapidement des liquidités pour assainir sa situation financière. Cette opération vous est également ouverte si vous remboursez toujours un crédit lié à votre appartement ou à votre maison. Vous devez cependant utiliser une partie de la somme obtenue pour rembourser la banque qui vous a prêté de l’argent. Veillez donc à bien calculer ce que vous rapporte la vente et ce dont vous avez besoin, avant de vous lancer. Le jeu doit en valoir la chandelle ! N’hésitez pas à nous contacter directement si vous avez besoin de plus d’informations. 

Articles similaires

Commentaires

Petite maison en bois à côté de trois piles de pièces symbolisant la règle 50/30/20

Le Solublog

Pour comprendre, piloter et

assainir vos finances

Directement par email 😉

Nous avons bien pris en compte votre demande 😉
Désolé, il semblerait qu'il y ait eu un problème. Pourriez-vous essayer à nouveau ?

On peut se croiser aussi ici !

Vous cherchez quelque chose ?

Les catégories

Nos derniers articles