Ma maison ne se vend pas : que faire ?

Cela fait plusieurs mois qu’elle est sur le marché, mais rien n’y fait : malgré des visites, des appels d’acheteurs potentiels, votre maison ne se vend pas. Ce qui peut s’avérer extrêmement problématique si vous attendez la réalisation de cette opération immobilière pour solder des dettes ou racheter un autre bien. Que faire ? Quelles sont les options pour percevoir enfin le fruit de la vente ? Solustone vous dit tout, en 7 conseils pour maximiser vos chances de vendre votre maison.

1/ Vérifiez votre prix

Le plus souvent, et notamment dans les zones tendues et/ou attractives, si un bien ne se vend pas, c’est qu’il n’est pas bien positionné d’un point de vue tarifaire. Assurez-vous donc que vous n’avez pas visé un peu haut. Le signe qui ne trompe pas ? Un grand nombre de vues sur votre annonce, mais pas ou peu d’appels. Voire, des visites, mais des offres que vous jugez trop basses.

Consultez les annonces des biens similaires au vôtre. Comparez : les biens équivalents sont-ils sensiblement moins chers ? Les biens à votre prix proposent-ils les mêmes équipements et la même superficie, ou sont-ils un cran au-dessus ? Si besoin, baissez donc votre prix de quelques milliers d’euros – en gardant à l’esprit qu’un acheteur potentiel tentera toujours de négocier.

2/ Faites-vous accompagner par un autre agent immobilier

Pour bien vendre, un agent immobilier doit être un spécialiste du secteur où se trouve votre bien. Si ce dernier n’est pas encore vendu, c’est peut-être parce qu’il n’est pas assez mis en valeur, que l’agent ne lui consacre pas assez de temps, ou qu’il a d’autres biens à faire visiter en priorité.

Échangez donc sur ce sujet avec l’agent immobilier qui vous accompagne. Posez-lui des questions. Qu’a-t-il fait pour favoriser la vente de votre bien ? Pour quels résultats ? Quels arguments met-il en avant pour déclencher un coup de cœur ? Quels sont, selon lui, les points de blocage ? Si ses réponses ne parviennent pas à vous convaincre, simplifiez-vous la vie et adressez-vous à une autre agence située à proximité immédiate de votre bien.

3/ Effectuez des travaux

Votre maison ou appartement, vous en connaissez chaque recoin. Vous vous êtes habitué à ses qualités… et vous ne remarquez plus ses défauts. Pourtant, ce sont ces derniers qui sautent aux yeux des acheteurs potentiels lors d’une visite !

Consacrez donc un budget pour améliorer votre logement. Vous pouvez notamment :

  • Repeindre en blanc les murs intérieurs ;
  • Réparer les fissures, changer les ampoules, remplacer les carreaux fissurés ;
  • Enlever les toiles d’araignée des pièces les moins utilisées ;
  • Refaire la cuisine si elle date un peu ;
  • Prendre soin de votre jardin (tondre le gazon, entretenir les fleurs, changer l’eau de la piscine…) ;
  • Installer du double vitrage ;
  • Changer la chaudière pour un modèle plus économique ;
  • Refaire l’électricité

4/ Louez votre bien

Si vous devez impérativement déménager, pour le travail ou pour toutes autres raisons, vous pouvez envisager de mettre votre bien en location, le temps de vendre définitivement. Cela vous permettra de tirer des revenus de votre bien, de quoi couvrir potentiellement vos dettes, si votre bien est bien placé et donc que les loyers sont assez élevés dans ce secteur.

Cette option présente plusieurs avantages, notamment le fait de pouvoir déduire certaines charges de vos impôts.

Cependant, gardez à l’esprit que la location peut aussi vous coûter de l’argent. En tant que propriétaire, vous aurez, en effet, certaines obligations. Vous devrez opter pour une nouvelle assurance habitation vous couvrant en tant que propriétaire et couvrant aussi le locataire. Ce type d’assurance peut s’avérer plus cher. De plus, vous devrez proposer un logement décent. Certains travaux pourront s’imposer avant tout état des lieux entrants. Enfin, si vous détenez votre bien depuis moins de 30 ans, vous ne serez pas exonéré d’impôt en cas de plus-value, car le bien ne constituera plus votre résidence principale.

5/ Diffusez votre annonce dans des lieux stratégiques

Une fois votre annonce rédigée, il convient de la faire circuler. Certains sites sont incontournables, au premier rang desquels Seloger, LeBonCoin ou encore De Particulier à Particulier. Vous pouvez aussi la partager sur les réseaux sociaux, et demander à vos amis de la diffuser à leur tour auprès de leurs propres contacts. Visez aussi certains lieux qui correspondent à vos acheteurs potentiels. Par exemple, si votre bien dispose de plusieurs chambres et d’un jardin, pourquoi ne pas afficher votre annonce dans les crèches environnantes ou sur les panneaux d’information des écoles ?

6/ Montrez-vous patient

Si votre bien est considéré comme atypique, parfois, vous pouvez baisser le prix, changer d’agent immobilier, effectuer des travaux, mais votre maison ne se vend toujours pas. Il faut « juste » attendre le bon acheteur, celui qui aura, comme vous avant lui, un coup de cœur pour ce bien qui ne ressemble à aucun autre. Ce n’est peut-être pas la période la plus propice pour acheter du point de vue des acheteurs potentiels.

La vente de votre bien conditionne un autre achat immobilier ? Consultez votre banque pour étudier avec elle la possibilité de mettre en place un prêt-relais. Vous disposerez alors d’un délai de deux ans pour vendre, la banque vous ayant avancé une partie de ce que doit vous rapporter votre bien immobilier. Ce qui vous permettra de gagner du temps, sans laisser passer un autre logement qui vous avait fait craquer.

7/ Vendez votre bien avec faculté de rachat

Vous souhaitez vendre votre bien, avant tout pour rembourser certaines dettes contractées ? Vous le cédez à contrecœur ? Ou alors vous cherchez une solution de financement autre que les circuits classiques ? Vous pouvez envisager la vente avec faculté de rachat.

Le principe ? Vous vendez votre bien à Solustone, qui vous verse l’équivalent de 60% de la valeur vénale. Vous utilisez les sommes dégagées pour rembourser vos créanciers ou pour réaliser vos projets. Vous ne quittez pas les lieux s’il s’agit de votre résidence principale : vous vous acquittez du paiement d’une indemnité d’occupation. Au bout d’un certain temps (généralement 24 mois), vous décidez de racheter ou non votre bien, pour en redevenir pleinement propriétaire ou déménager plus sereinement !

Ces 7 conseils pourront vous aider à comprendre pourquoi votre bien ne se vend pas. Vous pouvez également compléter cet article par nos 8 conseils pour vendre votre bien rapidement. Si vous envisagez la vente avec faculté de rachat, Solustone peut vous accompagner. N’hésitez pas à nous contacter !

Articles similaires

Commentaires

Petite maison en bois à côté de trois piles de pièces symbolisant la règle 50/30/20

Le Solublog

Pour comprendre, piloter et

assainir vos finances

Directement par email 😉

Nous avons bien pris en compte votre demande 😉
Désolé, il semblerait qu'il y ait eu un problème. Pourriez-vous essayer à nouveau ?

On peut se croiser aussi ici !

Vous cherchez quelque chose ?

Les catégories

Nos derniers articles